TOUR DU MONDE EN SAC À DOS, À DEUX

BEHIND THE KEYBOARD

Huaraz et la Cordillère des Andes : on a battu nos records en montagne !


Du Pérou, on a découvert la forêt Amazonienne et la capitale Lima... Et maintenant la montagne !

Direction Huaraz, au nord de Lima, la ville PARADIS des trekkeurs, aux portes de la Cordillère des Andes.

Huaraz : l'ambiance montagne !

Après un bus de nuit horrible (des sièges qui ne s'allongent pas et un mek qui ronfle derrière), nous sommes arrivés très tôt dans la matinée à Huaraz. Ce n'est pas une ville très jolie en soi, mais elle est entourée de montagnes enneigées : la Cordillère Noire et la Cordillère Blanche, deuxième plus grande chaîne de montagne après l'Himalaya... C'est superbe ! En plus, il y a de la vie partout. Les femmes portent des tissus très colorés, des jupons, et des chapeaux hauts... On se croirait en Bolivie, enfin de l'idée qu'on a du pays ! On est bien loin d'Iquitos ou de Lima !

On a choisi de loger à Caroline Lodge qu'on vous recommande ! L'auberge est tenue par une péruvienne Anita et un Belge Paul. Ils ont des hébergements à tous les prix, et un super petit-déjeuner de trekkeurs.

C'est d'ailleurs pendant le p'ti déj le jour même de notre arrivée qu'on a rencontré Evelyne et Damien, et que notre aventure montagne a débutée ! Eux voyagent depuis janvier, ont démarré en Patagonie (décidément, tout le monde fait notre chemin inverse !), et sont de grands randonneurs ! On a passé tout notre séjour avec eux :)

Huaraz se trouve à 3080m d'altitude. Il faut donc faire attention avec le mal des montagnes, qui peut vite gâcher un séjour. Pour notre part, nous n'avons jamais été gênés ! Nous avons quand même décidé de faire une promenade d'acclimatation sur la journée, histoire de se mettre en jambe avant un trek plus long !

Dès notre arrivée à Huaraz donc, après une nuit dans un bus avec quelques heures de sommeil seulement, on est allé à la laguna Ahuac. On peut se rendre facilement au départ de la rando en 40 minutes en colectivo depuis le centre ville.

En quelques heures de grimpette assez rude (D+1200, çà pique !), on est arrivé à notre première lagune de la Cordillère ! Et on était à 4550m d'altitude ! Plus que le Base Camp Annapurna au Népal (4100m) ! C'était dingue de se dire qu'en une journée on a pu monter plus haut qu'en 8 jours de trek dans l'Himalaya ! En plus, la vue est top !

On a fini la rando de nuit, pas évident ! Après cette longue journée, on s'est fait un bon apéro dinatoire avec le copains de l'hostel, c'est çà aussi l'ambiance montagne !

On était alors prêt pour relever de nouveaux challenge en montagne, battre nos records !

Record de notre plus long trek en autonomie : Laguna 69 et Santa Cruz en 4 jours

A Lima, on a acheté notre nouvelle tente technique. En effet, notre voyage commence à prendre une nouvelle forme : fini la chaleur, les plages et le chill, bonjour le froid, les montagnes et la rando ! On était donc impatient de tester notre nouvelle tente en trek !

Depuis Huaraz, il y a un nombre de trek à faire incalculable, avec agence, guide, ou en autonomie.

Nous, nous avons choisi celui de Santa Cruz, couplé à la célèbre Laguna 69, en autonomie.

  • Jour 1 : la Laguna 69

Pour se rendre au point de départ du trek (laguna 69), il faut prendre un colectivo tôt (5h du matin) jusqu’à Yungay, puis un deuxième (7h) qui s’arrête au départ du sentier (le tout pour 15 soles, soient moins de 5€). A l’entrée du parc Huascaran, il faut payer un ticket d’entrée de 60 soles par personne (moins de 20€) pour les 4 jours sur le site.

C’est parti pour une belle rando. Au départ, du faux plats sur de grands plateaux le long d’une rivière bleues turquoise. Puis, çà grimpe pas mal.

Le tout est assez agréable, et la récompense est là : la lagune est sublime ! D’un bleu comme on les aime, sauf que ce n’est pas la mer ! En prime, une vue sur les glaciers ! Il fait froid en haut, mais on déguste notre salade de riz en ne sachant où donner de la tête !

La descente sous la pluie est moins agréable par contre ! On n'est pas trop mal équipé avec notre doudoune et notre poncho, mais on est quand même mouillé !

Pour notre première nuit, on a campé au campement de la laguna Llanganuco, au bord de la rivière. Après avoir mangé nos noodle sous la tente, la nuit a été très très froide. On a empilé les couches pour ne pas mourir de froid : Fabien portait 1 legging, 1 jogging, 1 pantalon de rando, 1 tee-shirt, 1 sweet, 1 doudoune, 1 bonnet... Il va être temps de troquer nos duvets 15 degrés pour des duvets 0 ou négatif !

  • Jour 2 : De Vaqueria à la Laguna Huiscash

Pour notre deuxième jour, on a réussi à chopper un van qui allait en direction de Vaqueria, le point de départ du trek de Santa Cruz. Après une bonne heure de route dans la montagne, un petit café et l’achat d’une bouteille de rhum d’ici pour se donner du courage pour la prochaine nuit, on a début le trek.

On a fait 14km. C’est superbe ! On est toujours entouré de montagne et de glacier. On traverse de grandes vallées désertes, il y a plusieurs lagunes, on a aperçu des vigognes, des mules, des chèvres. Une belle journée au top, avec le soleil !

Notre campement pour cette deuxième nuit était au top, vue sur une chaine de montagne, près d’une rivière.

  • Jour 3 : le col Punta Union à 1750m et la Laguna Arhaycocha

Vamos ! Ce matin de 3ème jours, on doit passer le col de la Punta Union, à 4750m d’altitude, c'est à dire à 60m près du Mont Blanc ! Notre souffle est court à ce moment là, mais toujours pas de mal de montagne ! On enchaine les vues de folie !

Notre objectif dans l’aprem, la Laguna Arhaycocha. Après une journée de 14km, nous y voilà ! Et notre effort paie encore cette fois ! Une lagune d’un bleu étincelant, et un glacier qui tombe dedans… A couper le souffle !

Pour notre 3ème nuit, on a planté notre tente au Base Camp de l’Alpamayo. La vue est sublime ! Par chance, un groupe d’alpiniste qui s’en allait nous a offert tout leur reste de nourriture ! Des bouteilles de gaz, des pâtes, des barres de céréales… C’est Noël ! On a passé la soirée avec un guide et un cuisinier qui étaient également sur le campement. L’occasion pour nous d’apprendre le Quechua, la langue d’ici !

La nuit a été horriblement froide ! Notre tente a gelé ! Par chance, nous, non : le guide nous a prêté un gros matelas, ce qui nous a bien isolé du froid par le sol !

  • Jour 4 : Retour sur Cachapampa !

La dernière journée de trek a été intense ! Départ 7h du mat pour 25km de marche en descente jusqu’à la ville finale ! On a carburé pour être sur d’avoir un transport qui nous ramènerait à Huaraz le jour même ! On a quand même profité une dernière fois de ces paysages de dingue !

A Cachapampa, après une petite bière, nous avons pris un colectivo (enfin un taxi blindé, avec un vieux dans le coffre) vers 14h30 pour Carhaz, puis un autre bus jusqu’à Huaraz !

Un peu cassé mais fière de nous, on a fêté notre record dans un super pizzeria (j’ai mangé une pizza 4 fromages OMG !) avec un bon pichet de Pisco Sour !

  • Bilan

- 4 jours, 3 nuits, et on revient avec plus de nourriture qu’au départ grâce à nos amis les alpinistes !

- On a croisé très peu de monde alors que ce trek est réputé très touristique.

- Notre tente a survécu, nous aussi, mais on va envisager de troquer nos shorts contre plus de vêtements chauds !

- On en a pris plein les yeux du début à la fin !

- On vous recommande le trek 1000 fois !

Record d’altitude avec le sommet Mateo

Pour finir en beauté notre séjour à Huaraz, on s’est lancé le challenge suivant : monter le sommet Matteo, en alpinisme !

On est passé par notre auberge pour booker la sortie (environ 60€), car cette fois en haute montagne, on n’était pas prêt pour le faire en autonomie ! On est donc partie avec Angel notre guide à 4h du mat en direction du sommet Mateo. Après 2h de route, on est arrivé au pied de la montagne. On a enfilé nos boots, et nos baudriers, et let’s go. La première partie de la montée se fait en escalade sur de la roche. C’est franchement physique !

La deuxième, dans la neige, les crampons sont obligatoires, et on est encordés ! Le froid se fait sentir de plus en plus, j’ai les mains complètement gelées, j’ai surestimé ma petite paire de gants fins Quechua !

On grimpe une bonne pente, le vent souffle, il neige, on avance petit à petit jusqu’au sommet qu’on ne voit toujours pas… Enfin, à 5150m, on y est ! Pour la vue, on repassera car à cause du temps on ne voit rien ! Mais c’est fou, on a grimpé tout çà, on s’est surpassé, et toujours pas de mal d’altitude !

Prochain objectif ? Un 6000m d'altitude en Bolivie ???

Après 8 jours de montagne dans des paysages de folie...

On quitte Huaraz hyper fiers et motivés à relever d'autres défis !

Direction Cusco, la cité impériale des Incas !

#TourDuMonde #Pérou #Trek #Camping

0 vue

TOUR DU MONDE A VELO

BEHIND THE KEYBOARD